Projet toit-ressources

Eau, électricité, chaleur, les toits des bâtiments agricoles constituent des supports existants pouvant permettre aux agriculteurs de gagner en autonomie et de s’adapter au dérèglement climatique.
Le Parc a exploré le sujet et accompagne les agriculteurs du territoire dans la démarche.

Ainsi, un dispositif a été construit pour les agriculteurs et avec des partenaires locaux. Ce dispositif vise à apporter :

  • Des aides financières ;
  • Des conseils ;
  • De l’appui technique ;
  • De l’information et des formations.

Les partenaires de l’opération

  • La Communauté de communes des Monts du Pilat
  • La Communauté de communes du Pilat Rhodanien
  • Saint-Étienne-Métropole
  • Vienne Condrieu Agglomération
  • Les Départements de la Loire et du Rhône
  • La Région Auvergne-Rhône-Alpes
  • L’ADDEAR de la Loire
  • Les Chambres d’agriculture de la Loire et du Rhône
  • ALTERELEV – Cabinet d’étude indépendant

Valoriser ses toitures

Les toits de bâtiments agricoles peuvent représenter plusieurs centaines de mètres carrés.
En fonction de leur état et de leur configuration, ils peuvent être valorisés de plusieurs manières.

Pour récupérer l’eau de pluie

La pluviométrie varie, selon les secteurs du Pilat, entre 600 et 1 100 mm/an. Répartie de façon hétérogène dans l’année, la pluviométrie reste plutôt stable sur le Pilat malgré les évolutions climatiques. Près de 80 % de l’eau qui s’écoule
sur un toit est récupérable.
L’eau de pluie peut ainsi être stockée, traitée (si besoin) et redistribuée, avec pour usages :
– L’abreuvement des animaux, le nettoyage des quais, l’arrosage…
– La constitution d’une réserve d’eau pour la défense contre l’incendie, parfois indispensable autour des bâtiments.

Différents systèmes de récupération et de traitement peuvent s’envisager selon les besoins et les contextes.
La récupération d’eau de pluie permet aussi d’alléger les tensions sur le réseau d’eau potable, fréquentes ces dernières années, et apporte une sécurité supplémentaire pour les éleveurs.

En moyenne, 5 à 10 m² suffisent pour produire l’eau chaude nécessaire en élevage.

Pour produire de l’électricité et de la chaleur

Les toitures des bâtiments agricoles peuvent servir (en totalité ou pour partie) à l’installation de panneaux solaires, thermiques ou photovoltaïques. En ce cas cela permet au propriétaire de gagner en autonomie sur les volets électricité et/ou chaleur, de revendre de l’énergie, voir d’en faire profiter les voisins proches via des réflexions en cours sur l’ «autoconsommation collective».


Des toits de bâtiments agricoles valorisables pour différentes ressources – 27 octobre 2022
Crédit photo : A. Gibaud, Parc naturel régional du Pilat

Des premiers projets prometteurs

Formation sur l’abreuvement

Un groupe de 8 éleveurs du Pilat a suivi une journée technique à St Paul-en-Jarez. Entre apports théoriques et échanges d’expériences, la formation a permis d’aborder les questions des besoins des animaux, de la qualité de l’eau et des aménagements possibles pour récupérer l’eau, la stocker, la traiter et la distribuer. Tout cela pour que le troupeau ait un accès confortable à une quantité et une qualité d’eau suffisante pour sa santé.

Étude de plusieurs fermes

Des fermes d’élevage volontaires ont bénéficié d’études afin de recenser leurs besoins, leurs questionnements et la faisabilité d’aménagements pour récupérer l’eau de pluie selon les spécificités de leur exploitation.
Par ailleurs, différents projets de production ou récupération de chaleur sont accompagnés dans le Pilat depuis plusieurs années par le Fond Chaleur Territorial de Saint-Etienne Métropole et du Parc du Pilat.

Des partenaires qui s’engagent…

… pour accompagner la conception d’aménagements sur chaque ferme

En fonction des besoins, chaque projet peut bénéficier d’un accompagnement individuel en amont des projets dont le coût peut varier entre 1 400 € et 2 200 € selon les besoins.

Le Parc du Pilat a mobilisé un ensemble de partenaires complémentaires pour couvrir techniquement tous les cas de figure :
– pour la récupération d’eau de pluie : Chambres d’Agriculture (42 et 69), Conseils Départementaux (42 et 69) ;
– pour la qualité de l’eau et le traitement : Alterelev – Jérôme Crouzoulon consultant sur l’eau en élevage ;
– pour la production d’électricité : Chambres d’Agriculture (42 et 69) ;
– pour la production de chaleur : Saint-Étienne Métropole et le Parc du Pilat via le fond chaleur territorial ;

Cet accompagnement, animé par le Parc, nécessite aussi l’engagement des exploitations avec un reste à charge probable selon le nombre de dossiers à aider.
En complément, des formations thématiques et journées d’échanges d’expériences seront proposées.

… pour les investissements

Une fois les projets réfléchis et dimensionnés vient la phase d’investissements. Des aides sont disponibles sur le territoire du Pilat. Elles concernent des projets de récupération des eaux pluviales (entre 30 et 40% en fonction des projets) et des projets d’installation de panneaux solaires thermiques (entre 30 et 40 % en fonction des MWh produits).
Ces aides financières ont été recensées par le Parc. Chaque cas étant particulier, n’hésitez pas à nous contacter pour vous orienter !

Quelques conseils

Cycle de l’eau

Tout stockage d’eau en amont a une incidence sur l’aval (écoulements plus faibles dans les cours d’eau, infiltration dans le sol diminuée, impact potentiel sur la faune aquatique déjà sous pression,…).
Ces impacts sont aujourd’hui mal connus mais il convient de les avoir en tête dès la phase de conception d’un projet afin de les limiter au mieux. Le Parc du Pilat se propose d’accompagner gratuitement les porteurs de projet sur ce volet spécifique.

Intégration paysagère

Les projets s’appuyant sur la constitution d’une réserve d’eau non enterrée peuvent avoir un impact paysager.
De manière à limiter ces impacts, préserver le patrimoine paysager du Pilat, et intégrer au mieux les ouvrages dans le territoire, le Parc du Pilat aide les agriculteurs à trouver les solutions les plus adaptées au travers d’un appui gratuit.

Pour creuser le sujet de l’intégration paysagère
Fiche démarche énergies renouvelables et paysage
Le guide paysages & énergies renouvelables dans le Pilat


Suite au recensement de l’intérêt des agriculteurs du Pilat, ce sont 17 agriculteurs qui sont accompagnés pour étudier et mettre en place leurs projets individuels.
Ils vont également bénéficier de temps de formation collectifs.
Des enseignements seront tirés de cette expérimentation afin d’optimiser l’utilisation des toitures de bâtiments agricoles mais pas que.

Ressources techniques disponibles

Guide de l’abreuvement
Pour une meilleure utilisation des ressources naturelles et un abreuvement responsable – ASSECC 2022

Guide pratique sur la qualité de l’eau d’abreuvement Eau et santé animale
Editions France Agricole (editions-france-agricole.fr)

Formation en ligne
Quelle eau faire boire aux animaux ?

Fond chaleur territorial
Voir l’article sur le Fond chaleur territorial
Guide des aides pour les collectivités, associations et entreprises (Saint Etienne Métropole et Parc du Pilat)
Guide photovoltaïque, les clés de la réussite Chambre d’agriculture Auvergne-Rhône-Alpes 2020

Renseignements : Parc naturel régional du Pilat – Tél. : 04 74 87 52 01
Adam Gibaud, Chargé de mission Forêt, Eau, Climat – agibaud@parc-naturel-pilat.fr
Caroline Champailler, Chargée de mission agroécologie – cchampailler@parc-naturel-pilat.fr

Ce programme est construit en partenariat avec :

                

                    

Une action animée avec le soutien financier de :

Actualités

Sonographies Les bottes de 7 lieux : testez les « ponchos du futur » La nouvelle cartographie des habitats naturels Un éclairage raisonné pour un Parc étoilé Vivez l’expérience des Conversations Carbone Pilat-rando.fr Signature d’une ORE à Burdignes « Observer les paysages du Pilat », le livre ! Projet toit-ressources Quand on arrive en Parc Zones d’accélération ENR Coup de pouce climat pour les communes Conférence – limites planétaires Recherche illustrateurs Pilat Propre 2024 Leader 2023-27