Observatoire de la biodiversité

Le Parc s'est donné pour mission de "Suivre l'état de la biodiversité et son évolution". L'Observatoire de la Biodiversité du Parc du Pilat joue ce rôle.

Un Observatoire à deux volets

Dans l’objectif de suivre la qualité de la biodiversité du Pilat, l’observatoire regroupe toutes les sources de connaissances possibles.

Des études de spécialistes

Une première étude réalisée entre 1999 et 2002 a permis de faire un inventaire des espèces protégées dans le Pilat. Elle s’est progressivement enrichie au fil des années et des recherches confiées aux spécialistes : inventaire des mousses et lichens, étude sur les chauves-souris, …

Aujourd’hui, l’Observatoire de la biodiversité du Parc du Pilat regroupe toutes les données issues de ces travaux.

Et des relevés de citoyens

L’Observatoire développe aussi un volet de sciences participatives : les amateurs sont invités à partager leurs observations.

 

Flore, Papillon, Amphibiens et climat

Il aurait été difficile de suivre toute la biodiversité du Pilat. 3 thématiques ont été retenues en lien avec les plus forts enjeux dans le Pilat.

Participer à l’observatoire de la flore

Plus de 150 stations ont été inventoriées à travers l’ensemble du territoire du Parc. Puis elles ont été attribuées à des personnes bénévoles qui passent chaque année observer leur évolution. Il n’est pas nécessaire d’avoir une expérience particulière, il suffit de « faire connaissance » avec la plante en question, éventuellement accompagné par une personne du Parc, pour être capable de la retrouver par la suite.

Aujourd’hui, 55 bénévoles suivent chaque année une plante ou plusieurs.  Il reste quelques espèces et quelques sites à attribuer si vous souhaitez participer à ces observations.

Participer à l’observatoire des papillons de jardin

De par leur diversité, en nombre d’espèces ou en modes de vie, les papillons sont d’excellents indicateurs de la qualité de l’environnement et donc de l’état de santé des milieux naturels. Leur place dans les chaînes alimentaires et le rôle qu’ils tiennent dans la pollinisation de nombreuses plantes en font un groupe clé du bon fonctionnement des écosystèmes.

Le but est de comptabiliser les papillons qui sont observés dans son jardin. Il peut aussi s’agir d’un jardin public. Les observations se font entre mars et octobre, lorsque l’on a le temps d’aller faire un tour dans le jardin : il n’y a pas de périodicité imposée. Une fiche de synthèse est complétée chaque mois et transmise par internet. On ne note que les papillons que l’on a su identifier ! Si vous ne connaissez pas les papillons, des outils de détermination vous sont proposés, et le Parc peut vous accompagner dans vos premiers pas.

 Pour tout savoir sur le fonctionnement de cet observatoire

Observatoire amphibiens

Les amphibiens regroupent les crapauds, grenouilles, tritons et salamandres. Toutes ces espèces sont des indicateurs du bon état des milieux aquatiques et humides : leur présence garantit des conditions de vie favorables à tout un cortège d’autres espèces comme les libellules, certains reptiles, certaines plantes… Les milieux humides sont sous pressions dans le Pilat comme ailleurs et il est important de connaître leur évolution pour mieux les préserver.
Vous observez régulièrement ou plus ponctuellement des amphibiens ?
Vous connaissez un point d’eau qui en accueille, chez vous ou à proximité ?
Le Parc du Pilat vous propose de participer à l’observatoire des amphibiens du Massif central. Cet observatoire est animé localement par le CPIE (Centre Permanent d’Initiative  pour l’Environnement) des Monts du Pilat, à travers l’opération « Un dragon ! Dans mon jardin ? ».
Tout le monde est invité à participer.

 

Un rendez-vous pour rendre compte

Chaque année, les rencontres de l’Observatoire de la biodiversité du Parc du Pilat rassemblent les amateurs de nature. Les résultats des observations annuelles sont présentées et un thème spécifique développé.

Compte-rendu des rencontres de l’Observatoire 2013

Compte-rendu des rencontres de l’Observatoire 2015

Compte-rendu des rencontres de l’Observatoire 2017

 

Contact au Parc du Pilat : Régis DIDIER, chargé de mission biodiversité