Zones humides

Les zones humides ne représentent qu’une petite surface de l’occupation du sol du Pilat. Pourtant ces espaces naturels rassemblent une biodiversité très riche, souvent rare et menacée. Des groupes d’espèces entiers dépendent complètement des zones humides pour effectuer tout ou partie de leur cycle biologique.

Un milieu naturel essentiel à la vie

Une zone humide est un terrain gorgé ou inondé en eau, sur lequel se développe une végétation spécifique. Il existe une multitude de types de zones humides différentes, qui ont chacune des fonctionnements écologiques et une biodiversité associée différents : les prairies humides, les tourbières, les mares, les abords d’étangs, les forêts alluviales…
Les zones humides ont payé un lourd tribut lors du siècle dernier,  étant perçues comme des contraintes pour les activités humaines et ont été drainées et/ou détruites. Toutes les espèces associées ont subi un déclin par répercussion. Maintenant nombreuses sont les espèces animales ou végétales des zones humides qui bénéficient d’un statut de protection.

 

Faune des zones humides

  • La vipère péliade, reptile rare et menacé, typique des zones humides d’altitude
  • La cordulie arctique, libellule des tourbières, une quarantaine d’espèces de libellules peuple les zones humides du Pilat
  • La grenouille rousse, un amphibien qui affectionne les trous d’eau temporaires
  • L’azuré des mouillères, petit papillon bleu qui est directement lié à la gentiane pneumonanthe

Flore des zones humides

  • La droséra à feuilles rondes, plante carnivore typique des tourbières
  • L’epipactis des marais, orchidée rare des prairies humides
  • La grassette des marais, autre plante carnivore, connue sur une seule station dans le Pilat

Quelques services rendus par les zones humides

agriculture, gestion naturelle de l’eau, loisirs

 

 

Espaces Naturels

Forêts Pelouses et prairies Zone de culture, arboriculture, viticulture Landes Bâti Zones humides Chirats et zones rocheuses Cours d’eau