Mobilité

L’élaboration en 2002 d’une stratégie territoriale « énergie » a favorisé la prise de conscience des enjeux de la mobilité et des transports sur le territoire :
• 64% des actifs de ce territoire travaillent hors du parc,
• Ceux d’entre eux qui travaillent à plus de 25 km de leur domicile consacrent 30% de leurs revenus aux transports.
• 15 millions d’€ / an de revenus échappent à l’économie locale pour être consommés dans les déplacements et hors du territoire
• Des populations dépendantes : personnes âgées et jeunes

En 2007, le Parc engage en lien avec les collectivités territoriales, les autorités organisatrices des transports et les services de l’Etat l’élaboration d’un plan d’actions en faveur de l’éco-mobilité sur son territoire. Il est notamment préconisé de créer une agence de mobilité.

Cette agence de mobilité se concrétise dès 2009 et prend différentes formes au cours du temps : mission mobilité cogérée par l’association citoyenne Pilattitude et le Parc puis portée par l’Agence Locale Energie Climat de la Loire à compter d’avril 2016 dans le cadre de la démarche Territoire à Energie Positive pour la Croissance Verte pilotée par le Parc du Pilat et Saint-Etienne-Métropole.

Concrètement la mission mobilité propose

 

  • de l’information multimodale (horaires de bus, TER, fonctionnement du covoiturage, de l’aupartage par location ou entre particuliers, …)
  • des actions d’information et de sensibilisation à l’écomobilité (animation vélo, covoiturage ou écoconduite ; formation Ecomobilité ; programme d’éducation à l’écomobilité dans les écoles du territoire, exposition « les pionniers de la mobilité » ….)
  • une remontée d’informations vers les Autorités Organisatrices de Transports/Mobilités sur les besoins et enjeux du territoire en matière de mobilité
  • un appui pour le développement d’une offre de mobilité alternative à l’autosolisme : gestion d’un site de covoiturage et mise en place d’aires de covoiturage, prêt et achats groupés de vélos à assistance électrique, service d’auto-partage en milieu rural (le 1er en France), appui à l’autopartage entre particuliers…
  • un conseil en mobilité et l’accompagnement de projets d’écomobilité (aide à la prise en compte des questions de mobilité dans les PLU, appui à la mise en place de Plan de Mobilité Entreprises, accompagnement au développement de pédibus ou de lignes d’autostop participatif, aide à la création d’un service d’auto-partage…)

bilan du fonctionnement du premier service d’autopartage en milieu rural de France de juin 2013 à juin 2017

La mission mobilité, au cours du temps, a été financée par différents fonds publics : ADEME, Région Rhône-Alpes puis Région Auvergne Rhône-Alpes, Conseil Départemental de la Loire, Fonds européens (FEDER en Rhône-Alpes et FEADER dans le cadre du Programme LEADER), Etat, Parc naturel régional du Pilat, Saint-Etienne-Métropole …

Points d’intérêts

Il s’agit en priorité de faire connaître l’offre existante (publique ou privée) en matière de mobilité active et veiller à son optimisation en rapprochant offre et demande ; d’inciter au changement de comportement des personnes en matière de mobilité afin de limiter les déplacements individuels en voiture. La création d’une offre complémentaire de transport n’arrive qu’en deuxième priorité.

Une politique de mobilité est un véritable projet de développement durable : réalisation d’économies d’énergie et d’émission des gaz à effets de serre, lien social favorisé, lutte contre l’exclusion, optimisation de l’argent public dédié au transport collectif et économie d’argent public dédié aux infrastructures de transport,  …

Enseignements

Les + : Travailler sur l’offre et sur la demande en matière de mobilité. Avoir une approche globale de la mobilité. Une animation infra départementale indispensable. Un travail sur le long terme nécessaire.

Les – : Difficulté à trouver des financements publics pour maintenir la mission mobilité. L’avènement de la voiture électrique qui freine l’action de lutte contre l’autosolisme, tout comme le fait que la mobilité n’est toujours pas une compétence clairement affectée surtout en milieu rural

 

Autres initiatives favorisant la maîtrise des déplacements et l’éco-mobilité dans le Pilat :

 

L’Office du Tourisme du Pilat développe des séjours sans voiture : parenthèse sans voiture

Le Conseil départemental de la Loire propose depuis 2010 tous les dimanche de l’été des trajets en bus à 2 € de Lyon ou de St Etienne vers le Pilat

Télétravail : Le Parc et les intercommunalités du territoire ont réalisé des premiers travaux en 2011 pour promouvoir le télétravail

A Pélussin, la Maison des services propose un espace de coworking, l’@telier, pour les salariés et indépendants souhaitant bénéficier d’un espace partagé de travail.

Les équipes techniques du Parc du Pilat sont autorisées à télétravailler depuis novembre 2013 . Pour lire la Charte du télétravail du Parc, s’en inspirer éventuellement : Charte du télétravail